Ecritures blanches






Cliquez pour zoomer

368 p.
format : 16x24

ISBN
978-2-86272-495-9

date de parution : 27/08/09

25.00

Table des matières

Ouverture :
Dominique Viart : Blancheurs et minimalismes littéraires

1. Autour de Roland Barthes
Bernard Vouilloux : L’« écriture blanche » existe-t-elle ?
Jean-Gérard Lapacherie : Changement de paradigme dans les études littéraires
Jean-Michel Adam : Barthes et L’étranger. Le blanchiment de l’écriture
Jean-Philippe Rimann : Analogie, degré zéro
Marie-Laure Basuyaux : écriture blanche et écriture lazaréenne
Entretien avec Annie Ernaux Maison des écrivains, 9 mars 2002

2. Paradigmes de la blancheur
Jean Pierrot : Annie Ernaux et l’« écriture plate » 
Sjef Houppermans : Le désir à l’épreuve : de Samuel Beckett à Christian Oster
Andrew Leak : écrire le banal : les « lieux communs » de Georges Perec
Guislain Mollet-Vieville : écriture blanche et Art minimal
Johnnie Gratton : Sophie Calle : écriture blanche, photographie, photo-textualité
Correspondance Leslie kaplan – Dominique Viart « Nous avions parlé... »

3. Polyphonies de la blancheur
Catherine Douzou : Un absurde cousu de fil blanc : Emmanuel Bove
Alain Schaffner : L’écriture ascétique d’Henri Thomas
Mireille Calle-Gruber : Passions et rituels de l’écriture : Maurice Blanchot, Roger Laporte
Florence De Chalonge : Barthes – Duras : une « morale de la forme » ? 
Maïté Snauwaert : L’écriture courante de Marguerite Duras  
Correspondance Emmanuel Hocquard – Dominique Rabaté « Commençons, si tu le veux bien... »

4. Poésies minimales
Dominique Combe : « Travailler le blanc. Le pousser. » Notes sur la poésie « blanche »
Didier Alexandre: Le blanc, le brut, le transparent : sur Dominique Fourcade, Emmanuel Hocquard, James Sacré 
Stéphane Baquey : Dans les marges de l’écriture blanche. De l’« agraphie typographique de Mallarmé » à la poésie dite blanche
Agnès Disson : Blancheur de Nathalie Quintane
Rencontre avec Antoine Emaz et Christian Oster, Dominique Rabaté, Dominique Viart Maison des écrivains, 7 mars 2002

5. Extensions de la blancheur
Régis Lefort : Henry Bauchau, entre lumière et absence   
Bruno Blanckeman : Encres sympathiques
Wolfgang Asholt : Entre écriture blanche et réalisme précaire : le théâtre de François Bon  
Dominique Denes : Poéthique de la blancheur dans la nouvelle autobiographie
Jacques Poirier : L’écriture blanche : adhésion au monde ou dénégation de l’angoisse

Clôture
Dominique Rabaté : D’une voix blanche


Bibliographie générale