Conserver la santé ou la rétablir : Le rôle de l’environnement dans la médecine antique et médiévale






Cliquez pour zoomer

400 p.
format : 160x240

ISBN
978-2-86272-591-8

date de parution : 25/10/12

35.00

Titre : Conserver la santé ou la rétablir : Le rôle de l’environnement dans la médecine antique et médiévale

Directeur d'ouvrage : Nicoletta PALMIERI

Résumé :

« Le but de l’art médical est la santé et sa fin est de l’acquérir. Les médecins doivent savoir par quels moyens on peut réaliser la santé qui est perdue, conserver celle qui est encore présente. » Cette phrase en tête du traité de Galien Sur les sectes peut résumer le thème étudié par les auteurs du présent volume. S’interroger sur la « nature » des moyens dont disposait le médecin antique et médiéval à la recherche de mesures à la fois prophylactiques et thérapeutiques, signifie, plus en général, étudier la perception « médicalisée » qu’on a pu avoir des facteurs groupés aujourd’hui sous le terme d’environnement. Car, dès la tradition hippocratique dont Galien se fait l’adepte, la question cruciale qui se posait aux médecins était de prendre en compte l’influence que le monde extérieur pouvait exercer sur ce corps humain dont il fallait conserver la santé. C’est là un trait remarquablement moderne de la pensée médicale du passé abordant des réflexions fort actuelles, telles que les rapports entre environnement et santé, environnement et maladie, ou bien les influences « écologiques » qui imposent finalement de réfléchir sur la nécessité d’une relation équilibrée entre l’homme et son habitat : c’est l’harmonie joyeuse qu’exprime la belle enluminure reproduite en première de couverture, avec son jardin clos et sa fontaine de jouvence. Réparties selon un ordre à la fois chronologique et thématique, les contributions présentées et publiées dans cet ouvrage abordent, au fil des siècles, les multiples volets d’une problématique très proche de nos soucis contemporains, répondant en même temps à un véritable desideratum de la recherche scientifique.

Nicoletta Palmieri est actuellement professeur de Langue et Littérature latines à l’Université de Reims, Champagne-Ardenne. Spécialiste de médecine gréco-latine à l’époque tardive et auteur de plusieurs études sur l’histoire des idées et des textes médicaux, elle se consacre principalement aux éditions critiques. Depuis 2002 elle dirige au sein du Centre Jean Palerne (UMR 5189) la « Lettre d’Informations. Médecine antique et médiévale ».