Épîtres familières suivies du Songe (Les)






Cliquez pour zoomer

192 p.
format : 15x21

ISBN
978-2-86272-489-8

date de parution : 01/09/08

12.00

Titre : Épîtres familières suivies du Songe (Les)

Auteur(s) : Jean-Philippe BEAULIEU, Hélisenne CRENNE de

Résumé :

Hélisenne de Crenne doit sa notoriété aux Angoisses douloureuses qui procèdent d’amour (1538), vaste roman auquel répondent deux autres écrits postérieurs : les Épîtres familières et invectives et le Songe de madame Hélisenne. Infléchissant les enjeux amoureux du roman dans des directions nouvelles, ces œuvres se révèlent d’indispensables compléments aux Angoisses et doivent être lues à leur suite, comme nous y invitaient d’ailleurs les œuvres de madame Hélisenne, rassemblées dès 1543. Dans les Épîtres, la diversité des destinataires permet à l’épistolière de mettre en scène la confession d’un amour qu’elle avait précédemment condamné ; délaissant cette fonction de porte-parole des valeurs de son milieu, elle fait entendre une voix qui affirme avec force son appartenance au sexe féminin et son droit à l’écriture. Dans le Songe, elle emprunte la forme du récit allégorique pour mettre en scène des dialogues de plus en plus abstraits, qui finissent par assurer à Raison la victoire sur Sensualité ; par cette mise à distance de l’expérience personnelle, le Songe assure une fin satisfaisante – du moins sur le plan des idées – à un questionnement sur l’amour inlassablement repris et modulé d’un texte à l’autre.